par Betty Gagné

Ce soir, j’ai vu cette femme, la peau marquée par le temps, verser des larmes. Elle a le coeur gonflé de bonheur et d’émotions. Aujourd’hui, elle partage ce repas entouré de tous les siens. Pas facile de rassembler quatre générations aux vies bien affairées. Cela fait très longtemps qu’elle a eu la chance d’avoir chacun d’entre eux en même temps dans un même lieu. Mais aujourd’hui est un jour spécial pour elle, car elle souligne son quatre-vingt-dixième anniversaire de naissance. Et moi, j’ai la chance que cette femme extraordinaire soit ma grand-maman et ma marraine.

Femme aimante et au grand coeur, elle ne peut retenir ses larmes qui coulent à flots sur ses joues. Je l’ai observé. J’ai compris. Elle est en train de faire le bilan de cette vie qu’elle a créée à travers les années et elle est fière de ce que nous sommes devenus. J’ai entendu quelques mots qu’elle laisse sortir entre deux sanglots qui me font croire qu’elle a ce sentiment de «mission accomplie».

Dans la famille, je suis la fille reconnue pour animer les soirées et plusieurs s’attendaient à ce que j’aie préparé un hommage. Mais non, je n’ai pas fait d’hommage! J’ai eu plutôt l’idée que chacun d’entre nous se présente à ses côtés pour lui dire quels étaient les meilleurs souvenirs qu’il gardait du temps passé en sa compagnie. Vous savez quoi? C’était complètement à point comme cadeau, car tandis que je suis à faire le tour des membres de la famille pour qu’ils se remémorent quelques souvenirs, ma grand-mère se lève pour remercier tout le monde d’être là. Elle commence à raconter les moments qu’elle a apprécié partager avec nous. Elle a ce trémolo dans la voix qui tourne rapidement au sanglot. C’est de ça qu’elle a envie! Partager avec nous les souvenirs si difficiles à exprimer à travers les émotions qui la submergent. Je prends donc le relai et invite chaque membre de la famille à venir partager ses moments marquants. Sans contre dit, les réunions de famille du temps des fêtes resteront gravées dans le coeur de tous et pour les petits-enfants s’ajoutent les nuits de camping improvisé à sa maison. Quel bonheur nous avions de nous faire grillés des toasts au beurre sur le BBQ juste avant de se coucher sur une des chaises longues qu’elle avait alignées pour permettre à 8 d’entre nous de vivre ces moments magiques. Assurez-vous, chacun notre tour, nous avons eu la chance de le vivre à plusieurs reprises.

Ma grand-mère a fait une belle différence dans la vie de bien plus que chacun d‘entre nous, car vous savez quoi? Elle est tellement magnifique dans ce qu’elle dégage que tout le monde qui la connait l’appelle «grand-mère»! Oui, oui, adolescente je lui rendais visite avec mes amies, et elles s’adressaient à elle en l’appelant «grand-mère», la voisine arrivait et l’appelait «grand-mère», nous allions au supermarché les gens l’appelaient «grand-mère». Elle a laissé sa marque. Et ce soir ne fait pas exception à la règle.

En terminant ce moment privilégié de la soirée, ma grand-mère se lève. La voix encore tremblante d’émotions, elle nous remercie et nous lance une invitation à perpétuer ce qu’elle a su si bien faire, CRÉER des moments magiques avec les siens. Ce soir, j’ai compris que ma grand-mère a trouvé SA recette du BONHEUR. Que tout au long de sa vie, elle a CRÉÉ tous ces petits moments magiques qui se sont déposés dans SES SOUVENIRS, dans NOS SOUVENIRS et qui continueront à y VIVRE pour l’éternité.

Et vous, quelle est VOTRE recette du BONHEUR? Qu’êtes-vous en train de CRÉER?

J’ai eu une discussion fort intéressante, hier matin, avec une amie maman qui a fait le choix de demeurer à la maison avec et pour ses deux enfants. Elle nommait, entre autres, se sentir fatiguée ces temps-ci, et être un peu « écoeurée » de certains irritants qu’elle vivait avec son conjoint, en lien avec son rôle de maman à la maison. Cette même maman racontait à quel point elle pouvait se sentir parfois comme la pire des mères, car la plupart des gens de son entourage lui disaient: « tu es tellement chanceuse d’être à la maison », insinuant, au passage, qu’elle n’avait pas le droit d’être « à bout » et de se plaindre. Chanceuse, vraiment? Est-ce que vous pensez que la chance a quelque chose à voir là-dedans? Cette maman a fait le choix de demeurer à la maison, auprès de ses enfants. Elle a fait le choix de vivre sa vie, selon ses valeurs, et il se trouve qu’être présente auprès de ses enfants est l’une de ses plus grande valeur. Elle a fait ce choix, acceptant de faire toutes sortes de concessions dans les autres sphères de sa vie, afin de suivre sa voix et son instinct. Alors, chanceuse? Ou simplement courageuse d’avoir osé prendre sa vie en main et d’assumer la pleine responsabilité de ses choix?

Hier soir, j’ai assisté à l’incroyable conférence de Sylvain Boudreau (Le Moi Inc.), dans le cadre de la soirée Inspire-toi. Il a justement abordé ce sujet, la soit disant « chance » que l’on attribue souvent aux autres. Il expliquait à quel point nous devrions cesser de dire: « tu es chanceux, chanceuse », parce que derrière le résultat, on oublie qu’il y a pratiquement toujours énormément d’efforts. Il y a tous ces efforts, par exemple, qu’une maman à la maison accepte de faire au quotidien, pour vivre et assumer pleinement son choix. Il y a tout ce qu’elle met de côté, tel que sa carrière, son autonomie financière, sa vie sociale ou encore la reconnaissance des autres, pour ne nommer que ceux-ci. Parfois même, c’est le sentiment d’accomplissement de soi qui est mis en veille. Cette maman se consacre corps et âme à élever ses enfants et à leur offrir toute la présence du monde, afin qu’ils aient le privilège immense de grandir auprès de leur mère. Un travail fort exigeant, à temps plus que complet, qui est tout simplement exceptionnel. Au nom de quoi peut-on lui refléter qu’elle n’a pas le droit de se plaindre, puisqu’elle est à la maison? Au nom de quoi elle n’aurait pas droit à toute la reconnaissance et la compassion des gens de son entourage, pour ce don incroyable de soi qu’elle a choisi de faire, à chaque jour de sa vie? Toutes les mères sont différentes, et chacune d’entre elles à le droit de faire ses propres choix, en lien avec ses valeurs, sa situation, ses rêves, ses ambitions, etc. La mère qui est à la maison a le droit à tout autant d’admiration que celle qui a fait le choix de travailler à temps plein à l’extérieur et qui l’assume, parce qu’elle se réalise de cette façon, n’est-ce pas? Cette même mère est toute aussi humaine que la deuxième, et elle a elle aussi le droit d’être fatiguée et au bout du rouleau. Le véritable enjeu, selon-moi, est d’agir selon son âme et conscience, de faire des choix selon ses valeurs profondes, à soi. C’est d’être un modèle, un phare pour nos enfants, en leur montrant chaque jour que nous avons choisi d’être la meilleure version de nous-même, et de faire tout ce qui est en notre pouvoir afin d’être conscient et connecté à notre essence profonde. C’est d’être heureux, parce qu’on a choisi de vivre en parfaite harmonie avec son corps, son coeur et son esprit. Alors, nous en revenons à la question de départ. Est-ce vraiment de la chance? Qu’en pensez-vous? Laissez-nous vos impressions dans la section commentaires ici-bas.

Caroline Croteau, collaboratrice à Parents tout inclus

C’est déjà un défi lorsqu’on est un couple d’arriver à avoir un équilibre dans notre vie avec les enfants, imaginez maintenant lorsqu’on se retrouve seule avec les enfants et toutes les responsabilités sur les bras. Ouf! pas facile de jongler avec tout ça et d’essayer d’être une bonne mère par dessus le marché! J’ai eu le bonheur d’assister à une conférence totalement extraordinaire sur le sujet: « La leader monoparentale », par Isabelle Parent.
Lire la suite

C’est avec un immense plaisir que je me joins comme collaboratrice à l’équipe de Parents tout inclus. Je suis une femme et une mère passionnée par tout ce qui concerne la vie de parents, les relations parents-enfants et le développement personnel. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours rêvé d’avoir des enfants. Depuis les dernières années, j’ai eu l’occasion d’expérimenter différentes formes de maternité, qui m’ont mené au bagage que j’ai aujourd’hui.
Lire la suite

Par Karine Dostie fondatrice du blog Être Énergik (etre-energik.com)
Closeup of happy family playing over the bed in a relaxed morning. Weekend family leisure time concept.Je me demande souvent si les autres mamans pensent comme moi.
Suis-je la seule mère (indigne) qui en a parfois marre de lire toujours les mêmes livres d’histoire à mes enfants le soir ?
‘’Va à la bibliothèque et varie tes livres !’’, me direz-vous ? Bien sûr ! Quand c’est possible, dans le tourbillon des semaines tumultueuses d’une famille de 5, je le fais. Il n’en demeure pas moins que mes enfants veulent souvent relire des dizaines de fois le même livre.

Que faire pour que ce moment du soir devienne inoubliable et fantastique, et pour mes enfants, et pour moi ? Je connais les nombreux avantages de vivre un moment unique et privilégié avec eux, pour les rassurer, les sécuriser, les calmer, développer leur imagination, leur créativité, leur confiance, etc.
Lire la suite

Par Stéphane Migneault, psychologue, conférencier et auteur

La culpabilité est un sentiment que vivent à un moment ou à un autre plusieurs parents. Comment se défaire de ce sentiment toxique? La psychologie offre des moyens divers pour travailler ce sentiment. Pour ma part, j’aime bien utiliser la question clé de Janice Berger, psychothérapeute ontarienne, pionnière dans la Deep Emotional Processing TherapyTM et auteure du livre Emotinal Fitness : Discovering our Natural Healing Power. Lire la suite

par Patricia Dubé

Est-ce qu’il vous arrive parfois de manquer d’énergie en fin de journée? En plus avec les enfants et la vie qui va vite ce n’est pas toujours facile de garder le rythme. Je me suis déjà sentie vidée d’énergie en soirée et parfois même plus tôt dans la journée. Avec 4 enfants et une vie professionnelle très active, je voulais me trouver des trucs afin d’être capable de maintenir un haut niveau d’énergie du matin jusqu’au soir. J’ai fais des test et voici les 3 trucs qui m’ont le plus aidé afin de faire monter mon énergie. Aujourd’hui, grâce à ces trucs je peux dire que mon énergie n’a jamais été si bonne de toute ma vie.Lire la suite

Par Patricia Dubé co-fondatrice de Parents tout inclus et pharmacienne

Saviez-vous que plusieurs de nos comportements nous proviennent de nos parents, même s’ils ne sont pas nécessairement génétiques? Il existe un moyen autre de transmission intergénérationnelle qui n’est pas lié à l’hérédité. En effet, grâce aux génogrammes on peut comprendre beaucoup plus facilement certains de nos comportements ainsi que ceux de nos enfants.

La semaine dernière, j’ai eu la chance d’entendre Luc Doyon en conférence. Luc est un psychologue, coach, formateur, conférencier et auteur du livre « Un Caillou Dans le Soulier ». Il nous a parlé des génogrammes lors de sa conférence et j’aimerais partager avec vous ce que j’ai appris avec lui. C’est un sujet plutôt récent car c’est seulement à partir de 1985 que ce concept si intéressant est apparu grâce à Monica McGoldrick et Randy Gerson.Lire la suite